Niveau et condition physique 

Le rythme est adapté au plaisir de la découverte ; ce n’est pas une course contre la montre ! Pour garantir la pleine réussite de votre séjour, il est important de ne pas surestimer vos capacités et de choisir un circuit adapté à votre condition physique. Pour vous aider dans votre choix, nous avons classé les randonnées par niveau :

- Niveau
Vous aimez la marche mais vous n’avez pas d’entraînement préalable. Par jour, le dénivelé cumulé positif est inférieur à 200m et/ou la durée de marche effective est comprise entre 2h et 3h30.

- Niveau
Vous pratiquez occasionnellement une activité physique durant l’année. Par jour, le dénivelé cumulé positif est compris entre 200 et 350 m, les étapes vont de 12 à 18 km en moyenne et/ou la durée de marche effective est comprise entre 4 à 5h.

- Niveau
Accessible à toute personne pratiquant régulièrement une activité physique ou sportive. Par jour, le dénivelé cumulé positif est compris entre 300 et 600m, les étapes vont de 15 à 22 km et/ou la durée de la marche effective est en moyenne de 5h.

- Niveau   
Il est souhaitable de pratiquer d’une activité sportive régulière développant l’endurance (jogging, natation, vélo). Par jour, le dénivelé cumulé positif est compris entre 600 et 900m, la durée de marche effective est en moyenne de 6h et/ou les étapes sont comprises entre 18 et 25 km.

 - Niveau     
Comme pour le niveau précèdent, il est recommandé de pratiquer une activité sportive. En moyenne, par jour le dénivelé cumulé positif est compris entre 700 et 1000m, la durée de marche effective est de 6 à 7h et/ou les étapes sont comprises entre 20 et 30 km.

 

Il est possible de progresser sur l’échelle des niveaux si vous avez déjà effectué une randonnée plus facile sans difficulté.
Même si la Compagnie des Sentiers Maritimes est spécialiste des séjours en bord de mer, lacs ou fleuves, nous avons voulu établir une classification par niveau comparable aux voyagistes de montagne quant à la difficulté.
Ainsi, pour un dénivelé cumulé positif, le marcheur en bord de mer peut devoir effectuer beaucoup plus de succession de montées et de descentes qu'en montagne.